Valbonnais

Patrimoine

Patrimoine

Patrimoine du Valbonnais

Les historiens relèvent des traces de Valbonnais dès le XIè siècle. Valbonnais est alors une féodalité qui regroupe les villages de Valbonnais, Entraigues, Le Périer, Chantelouve et Valjouffrey.

Dans les hautes vallées, le seigle, l’avoine et un peu le froment mûrissent et le bétail complète les faibles ressources des habitants. Les vallées basses sont plus riches, des parcelles sont dédiées à la vigne dans la vallée de la Roizonne et sur le versant sud tandis qu'une variété de cultures est exploitée dans la partie basse de la vallée de la Bonne.


Plus encore qu'elle ne le fait aujourd'hui, l’agriculture dessine le paysage. Sur les photos anciennes, les parties exploitées par les paysans apparaissent s'étendre en vallée comme sur les côteaux. Plusieurs canaux d’irrigation sont créés, tels le canal de Beaumont ou le canal des Moines. Aujourd'hui, ce sont des lieux de balade très agréables l'été et même, pour le canal du Beaumont, une occasion de découvrir un sentier pédagogique.


Jusqu'au milieu du IXè siècle, l'ancien canton de Valbonnais*, qui regroupait une dizaine de communes (Valbonnais, Entraigues, Valjouffrey, Chantelouve, Le Périer, Lavaldens, La Morte, La Valette, Oris en Rattier, Siévoz) a rassemblé jusqu’à 5 979 habitants. La population a ensuite décliné pour tomber à 1 421 habitants en 1982. Le déclin de l'agriculture et plus encore celui de l'industrie, ont eu un impact direct sur la vie locale. En effet, le sous-sol est riche et avait permis aux hommes durant plusieurs décennies d'exploiter une mine de ciment au Pont du Prêtre. Le chemin de fer lui-même passait par Valbonnais. En revanche, l'agriculture est toujours un secteur d'activité qui fait vivre une partie de la population : bois et bucheronnage, pastoralisme, maraichage, production de fromage et de safran.

 

Enfin, depuis le début du XX è siècle, le tourisme a fait son apparition, ainsi qu'en témoigne la création du 1er office du tourisme de Valbonnais en 1927. Enfin, grâce à internet, de plus en plus de personnes mènent leur activité sur le mode du télétravail tout en profitant d'un cadre naturel et tranquille.

 

*De novembre 2013 à 2015 : sur les 10 communes du canton de Valbonnais, 9 sont rattachées au nouveau canton de Matheysine-Trièves (La Mure) et une, La Morte, est rattachée au nouveau canton d'Oisans-Romanche (Vizille). Puis, à partir de mars 2015, est créé un nouveau canton élargi qui regroupe 72 communes.

 

Des associations qui oeuvrent pour entretenir et valoriser le patrimoine local

 

Plusieurs habitants de Valbonnais et des communes voisines ont créé des associations mettant en valeur le patrimoine naturel, culturel et architectural des vallées et montagnes du pays. Outre l'association Patrimoine et paysages de Valbonnais (voir ci-contre), des habitants d'Oris-en-Rattier, de Valjouffrey... ont créé des sites très actifs et bien documentés :

- Roizonne à la recherche du Temps passé

- Mémoire battante {Association pour la valorisation du Valjouffrey}

<